Communiqué de presse
de Jacqueline DUBOIS, Philippe CHASSAING, Michel DELPON, Jean-Pierre CUBERTAFON

Députés de Dordogne

Un an d’engagements tenus

 

Il y a un an, le 14 mai 2017, Emmanuel Macron était investi président de la République. En fondant le mouvement politique En Marche en 2016, il avait voulu dépasser le clivage traditionnel gauche et droite afin de mener à bien les réformes structurelles dont la France a besoin.

Un an plus tard, le président a montré qu’il fait ce qu’il a dit. Le programme du candidat est en cours d’application. Avec méthode, pas à pas, le président et le gouvernement s’emploient à moderniser la France, à redorer son blason à l’international. Le travail accompli est réel, chacun peut le mesurer, pour la France, mais aussi sur la scène européenne et à l’international.

Nous, députés de la majorité, sommes fiers d’y participer en travaillant avec ce gouvernement. Mais il reste tant à accomplir encore … Le projet, lancé par Emmanuel Macron, est d’ampleur et il mobilise au-delà de nos propres familles politiques. Nous constatons que plusieurs réformes débattues à l’assemblée ont fait consensus bien au-delà de nos rangs.

Le projet présidentiel prône plus de justice, plus de liberté aussi… Les Français peuvent être parfois déroutés par le « parler vrai » du gouvernement, ils sont impatients de cueillir les fruits des réformes en cours. Notre action est parfois caricaturée, les impatiences légitimes sont exploitées à des fins électorales. Si le projet que nous menons prend du temps, il est néanmoins cohérent. Lorsque nous allégeons la fiscalité du capital, c’est pour renforcer notre attractivité, relancer l’investissement afin de retrouver une économie forte. Quand nous augmentons la CSG, c’est pour pouvoir baisser les cotisations salariales et faire en sorte que le travail paie mieux. Quand nous supprimons la taxe d’habitation, quand nous dédoublons les classes de CP dans les REP, réseaux d’éducation prioritaire, quand nous augmentons le minimum vieillesse et l’allocation adulte handicapé, c’est pour protéger les plus fragiles. Quand nous organisons les états généraux de l’alimentation, c’est pour permettre à tous d’accéder à des aliments plus sains tout en aidant nos producteurs à mieux vivre de leur travail.

Les chantiers sont nombreux pour arriver à transformer durablement notre pays et redonner confiance aux Français. La préservation de notre système de santé, la réforme des retraites, la lutte contre la fracture territoriale, le financement de la dépendance … sont les défis qui nous attendent ces prochains mois.

Le projet présidentiel vise aussi et avant tout à sécuriser les parcours individuels et à faire en sorte que chacun puisse avoir les mêmes chances pour réussir sa vie, pour se réaliser. Notre gouvernement a mis les moyens nécessaires, indispensables pour développer la formation professionnelle, encourager l’innovation, accélérer la transition écologique et numérique … Son grand plan d’investissement de 57 milliards d’euros va permettre d’améliorer la vie des Français, de tous les Français, grâce à de nouveaux droits, une plus grande justice…. Ce projet, jamais mené à terme auparavant, est de nature à ancrer la France dans la modernité .

Un an, c’est certes trop peu pour juger de l’accomplissement du projet d’un mandat, mais assez pour constater que les lignes bougent et qu’elles bougeront jusqu’à réussite complète.

Et c’est cela qui autorisera la France à prendre le leadership nécessaire aujourd’hui pour apporter une nouvelle dynamique au projet européen.

Les députés de Dordogne,
Jacqueline DUBOIS, Philippe CHASSAING, Jean-Pierre CUBERTAFON, Michel DELPON

Share This