Ce qui doit guider l’action publique est l’intérêt général. Pensons collectif :

  • pensons à préserver notre environnement mais aussi nos finances 
  • développons les projets les plus pertinents pour notre département,
  • pensons équipements structurants en matière de transport, plus en phase avec les problématiques actuelles de développement durable

Le site de Beynac est incomparable et mérite d’être préservé autant que possible.

En ce qui concerne le projet de contournement, le rapport commandé par le MINISTÈRE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET SOLIDAIRE préconise un moratoire ainsi que la réalisation de quelques travaux qui permettraient de lever les derniers inconforts restant sur le trajet, pour un coût sans comparaison avec le projet de contournement. Le maire de Beynac premier concerné ne souhaite pas cette déviation ! Il est d’ailleurs tout à fait prêt à mener les observations préconisées pour l’été 2018, et à réaliser les quelques travaux préconisés.

Sincèrement un contournement présente -t-il une utilité majeure au regard du montant des travaux à engager ? Je partage ainsi l’avis exprimé par le sénateur Bernard CAZEAU et je m’étais d’ailleurs exprimée sur ce sujet dans l’Essor Sarladais plus d’un an avant d’être candidate aux élections législatives… Il y a 20 ans, les camions restaient souvent bloqués sous le pont de chemin de fer de Vézac, surélevé maintenant depuis plusieurs années. Les travaux récents de mise en sécurité des piétons et d’élargissement de la chaussée à Beynac ont réellement amélioré la circulation. Ainsi, les bouchons provoqués par les difficultés de croisement sur la traversée du village ont quasiment disparu l’été dernier.

Pour rappel dans son rapport Nicolas Forray ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, concluait ainsi :

« La mission estime que la «déviation piétonne» réalisée à Beynac mérite de requestionner le projet de déviation routière, mais en l’examinant dans une approche globale : des améliorations fonctionnelles et structurelles complémentaires à l’échelle du territoire paraissent possibles, pour un coût limité au regard de celui de la déviation projetée pour atteindre l’objectif de tous : donner un nouvel élan au tourisme dans ce secteur de la Dordogne, y favoriser l’implantation, le développement et le confortement de petites entreprises agroalimentaires, artisanales, d’hébergement et artistiques tout en assurant les objectifs de sécurité, de fluidité attendus, sans les bouchons tant dénoncés.

La mission suggère que l’assemblée départementale se donne le temps d’observer pendant l’été 2018 l’effet des mesures fonctionnelles à mettre en œuvre par la commune et les autres gestionnaires de voirie, procède à un comptage des trafics dans un cadre partagé et examine avec les collectivités les mesures structurelles envisageables et leur coût avant de lancer les travaux de la déviation. « 

http://www.sudouest.fr/2017/11/21/cazeau-denonce-le-betonnage-de-beynac-3965517-1980.php

https://www.francebleu.fr/infos/politique/dordogne-il-faut-arreter-de-betonner-cette-vallee-dit-bernard-cazeau-sur-le-contournement-de-beynac-1511162443

Crédit Photo Sud Ouest, archives FRANCK DELAGEK

Share This