Durant la période de confinement, les artisans, indépendants et commerçants, dont la fermeture administrative a été contrainte par les nouvelles mesures, ont les moyens de travailler dans des conditions de sécurité sanitaire, et de garantir aux consommateurs des solutions pour faire leurs achats dans le respect des règles de protection individuelle et collective.

 

Achat en ligne, retrait en magasin dans le respect des règles sanitaires

  • Le Gouvernement a encouragé les activités d’achat à distance et de retrait de commande, dispositif connu sous le nom anglais de « click & collect », ou de livraison pour les magasins de vente n’ayant pas l’autorisation de recevoir du public.
  • Dans le cadre du « click & collect » , les déplacements des particuliers ayant pour objet le retrait d’un colis ou d’une commande ont été autorisés au titre des « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité », quelle que soit la nature du bien.
  • Cette disposition concerne à la fois :

– L’activité de « click & collect » qui permet à un magasin de vendre ses marchandises en ligne et de délivrer la commande en magasin.

– L’activité dite de « point relais » qui constitue une activité secondaire non négligeable pour certains commerces.

  • Un cadre strict de consignes sanitaires a été fixé dès le début du premier confinement à travers un guide pratique disponible sur la plateforme « France Num ».
  • Le plafond du paiement sans contact a été relevé de 30 à 50 euros, le 11 mai dernier. Pour ceux qui ne disposent pas de carte de crédit, le paiement en liquide est le seul moyen de paiement que les commerçants ne peuvent pas refuser.

Ce qui est autorisé

  • La commande à distance, par internet ou/et par téléphone et le retrait en magasin
  • Le paiement peut se faire sur place
  • Le retrait de commandes peut se faire dans le magasin

Attention, la vente à emporter sans avoir commandé au préalable n’est pas autorisée.

 

Soutien au Click & Collect

  • De nombreuses initiatives locales, comme le Groupe La Poste avec « Ma Ville, Mon Shopping »
  • Un soutien financier à la digitalisation est mis en place par certaines Régions
  • L’État mobilise 100 millions d’euros dans la cadre du plan de relance pour la digitalisation des petits commerces.

 

Information importante : le Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire a annoncé que le chiffre d’affaires généré par le « Click & collect » ne rentrera pas en compte dans le calcul du montant de solidarité auquel les commerces fermés ont droit.