Pour prendre part à la rentrée scolaire 2018, Jacqueline DUBOIS, membre de la Commission des Affaires culturelles et de l’Education à l’Assemblée nationale, se rendra à Vergt ce lundi 3 septembre au matin, en compagnie d’Anne-Gaëlle BAUDOIN-CLERC, Préfète de Dordogne, Jacques CAILLAUT, Directeur académique des services départementaux de l’Education nationale et Raymond CACAN, Maire de Vergt.

Dans l’après-midi, Madame la députée visitera l’école de Vitrac-La Roque-Gageac, en présence de Frédéric Traverse, Maire de Vitrac, ainsi que de Grazyna KRECKA-DUCHAUFOUR, Inspectrice de l’Education nationale dans la circonscription de Sarlat.

Alors que cette rentrée est marquée par la consolidation des mesures prises depuis un an, à Vergt, commune classée en Réseau d’Education Prioritaire, ce déplacement sera l’occasion de constater la poursuite du déploiement du dédoublement des classes. A l’échelle nationale, 4.700 classes supplémentaires sont concernées en cette rentrée 2018 (3.200 classes de CP en REP+ et 1.500 classes de CE1 en REP+), en plus des 2.200 classes de CP en REP déjà dédoublées l’an dernier. Au total, 190.000 élèves bénéficient de ce dispositif, contre 60.000 l’an passé.

Il est à noter que tous les départements, et notamment les départements ruraux, bénéficient dans le 1er degré d’un taux d’encadrement jamais atteint.

La situation des enfants en situation de handicap préoccupe particulièrement Jacqueline DUBOIS. Ce jeudi matin à Paris, le sujet était au centre d’une réunion de travail avec Sophie CLUZEL, Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, à laquelle elle a pris part. Lors de cette rencontre, la rentrée scolaire et plus largement la scolarisation des enfants en situation de handicap ainsi que la formation des professeurs en lien avec le handicap ont été abordées.

A l’échelle nationale, près de 20.000 élèves supplémentaires en situation de handicap devraient être accueillis cette année, soit la même augmentation que l’an passé. Pour les accueillir, plus de 3.500 accompagnants supplémentaires sont recrutés.
En Dordogne, ce sont 1.651 enfants en situation de handicap qui seront accueillis dans le premier et le deuxième degré selon les chiffres de l’Inspection d’académie qui indique avoir pris en charge tous les enfants ne pouvant pas aller à l’école sans accompagnement.

Pour tous les élèves, les transformations du système scolaire déployées en cette rentrée doivent permettre de poursuivre l’objectif d’une meilleure maîtrise en fin de primaire des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter et respecter autrui) et d’un bon accompagnement dans leur orientation et leurs choix d’avenir.

Les programmes ont été ajustés en français, en mathématiques et en éducation morale et civique, notamment pour améliorer la maîtrise des savoirs fondamentaux.

page2image1699120
  • Jacqueline DUBOIS députée
  • Jacqueline DUBOIS

Des évaluations nationales des acquis auront lieu en septembre pour les classes de CP, de CE1 et de 6ème, pour identifier plus précisément les difficultés des élèves, pour apporter au plus tôt les réponses pédagogiques personnalisées nécessaires.

Au collège, les enseignements sont enrichis, avec davantage de classes bilingues (67% des collèges proposent une classe bilingue, contre 47% à la rentrée 2016), un développement de l’enseignement du latin et du grec et un nouvel enseignement optionnel de chant choral. L’objectif est de parvenir à 1 million d’élèves qui chantent régulièrement.

Le dispositif « devoirs faits » est consolidé, pour continuer de lutter contre l’inégalité devant le travail à la maison. Les établissements proposeront au moins 4 heures par semaine à tous les élèves volontaires.

Le plan mercredi est mis en place, pour que les communes volontaires puissent être accompagnées et soutenues par l’Etat pour proposer des activités de qualité le mercredi.

Enfin, l’ensemble des acteurs se mobilisent pour favoriser la sérénité des apprentissages, avec :

  •  L’entrée en vigueur de la loi sur l’interdiction du téléphone portable à l’école et au collège,
  • La lutte contre le harcèlement en milieu scolaire qui se poursuit,
  • L’engagement déterminé du ministère pour le respect de la laïcité à l’école.

Cette rentrée sera donc l’occasion de réaffirmer que l’école est la colonne vertébrale de la République, la matrice du destin collectif comme de la réussite de chacun.

Share This