Développer les pratiques sportives pour le plus grand nombre, réussir les Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 sont les deux engagements centraux du projet sportif pour notre pays. Nous souhaitons donc donner à la politique sportive les moyens qu’elle mérite.

Aussi, le Gouvernement et notre majorité s’inscrivent pleinement dans la volonté de respecter nos engagements en tenant compte du cadre budgétaire et entendent placer leur action sous le sceau de l’efficacité et de la transformation.

Repenser la gouvernance du Sport

Pour ce faire, la volonté affichée et les moyens mis en œuvre nous amènent à repenser la gouvernance du sport, le modèle français datant des années 1960. Pour rester performant, il doit devenir plus agile avec un État partenaire qui associe tous les acteurs du sport et préserve l’intérêt général. Comme le rappelait le programme présidentiel d’Emmanuel MACRON pour le sport : « Nous devons construire une gouvernance plus claire et efficace de nos fédérations sportives ».Pour tenir cet engagement, le Gouvernement a acté la création d’une Agence nationale du sport destinée à structurer chaque sport et à lui donner les moyens adéquats.

En matière de moyens financiers, la capacité d’action du ministère des Sports est donc préservée. En effet, la diminution des crédits du sport de 2,4 % par rapport à 2018 est principalement liée à un ajustement technique ; ce dernier prend en compte une sous-consommation des crédits destinés à la compensation des exonérations de charges sociales pour les arbitres et juges sportifs. Ainsi, ce qui était surévalué et non dépensé hier est remis à son juste niveau aujourd’hui.

 

Jeux olympiques et paralympiques 2024

Notre pays a également la chance d’accueillir les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Ceux-ci seront une formidable promotion pour l’ensemble des sports, et toute la filière sportive va donc bénéficier de retombées positives.Un siècle après la dernière édition organisée en France, les Jeux de 2024 représentent une véritable opportunité pour le pays. Plus de 11 millions de spectateurs venus du monde entier sont attendus, soit près de quatre fois plus que lors de la Coupe du monde de football de 1998. Les Jeux représentent aussi un accélérateur d’investissements qui accompagne d’ores et déjà le développement des territoires. Les Jeux de 2024 vont créer des emplois pérennes : l’impact économique de l’événement pourrait dépasser les 10 Md€ et le nombre d’emplois créés en lien avec les Jeux pourrait s’élever à près de 250 000.

L’objectif est d’assurer un héritage territorial des Jeux olympiques et paralympiques en fédérant pleinement chaque citoyen, chaque association sportive et chaque bénévole dans cette dynamique.

 

Cadres techniques et sportifs (CTS)

Certains d’entre vous nous interpellent légitimement sur le devenir des Cadres techniques et sportifs (CTS), dont nous saluons l’expertise et le savoir-faire. Nous souhaitons qu’ils puissent évoluer dans un cadre mieux adapté, ànoter que Madame la Ministre des Sports a précisé « qu’aucun des 1600 CTS ne perdra son emploi ». Une concertation est à ce jour conduite pour procéder à l’évolution de ce cadre, afin que de nouvelles missions soient définies, d’autres repensées. Un équilibre entre territoires et fédérations devra être trouvé. En tant que parlementaire, je reste vigilant quant aux conclusions de celle-ci.

 

Simplifier le quotidien des bénévoles

En outre, sachez que les parlementaires de La République En Marche travaillent actuellement à des initiatives législatives visant à une simplification du quotidien des bénévoles, un accompagnement des clubs plus efficient matériellement, financièrement et démocratiquement, contribuant à une meilleure promotion du développement de la pratique sportive en France.

Nous aurons dans le cadre de la préparation de ce texte l’occasion d’échanger pour parvenir à structurer une filière sportive performante et au service de toutes les pratiques sportives.

Soyez sûr(e)s qu’aux côtés de mes collègues Députés du groupe La République En Marche, je veillerai à ce que ces engagements soient tenus.

Jacqueline DUBOIS
Députée de Dordogne

Share This