Nous nous devons d’offrir à chacun l’orientation qui lui permettra de réussir sa formation et s’engager avec confiance dans sa vie d’adulte
Le budget de l’enseignement scolaire doit permettre de poursuivre la mise en œuvre de l’engagement prioritaire du Président de la République et du Gouvernement pour la jeunesse.
Ce budget, supérieur à 50 milliards d’euros et en augmentation de 1,3 milliard par rapport à l’année 2017, traduit la transformation profonde du système éducatif que les Français appellent de leurs vœux.
Il répond à l’objectif du Ministre de l’Education de construire une école de la République basée sur la confiance, la bienveillance et l’excellence.

  • en aidant les élèves de primaire à acquérir la maîtrise des savoirs fondamentaux, et en priorité l’apprentissage de la lecture par la poursuite du dédoublement des classes de CP et CE1 en REP+
  • en accompagnant mieux les collégiens vers la réussite, en particulier au dispositif « devoirs faits » mis en place depuis la rentrée de novembre
  • en améliorant la scolarisation des élèves handicapés par l’augmentation du nombre et la professionnalisation progressive des AVS et AESH (11 200 sur 50 000).
  • avec une série de mesures destinées à aider les élèves de terminale dans leur choix d’orientation après la suppression du dispositif injuste APB. Ainsi au lycée, dès décembre 2017, un second professeur principal sera nommé dans chaque classe de terminale afin de mieux accompagner l’orientation et de permettre un accès plus juste à l’enseignement supérieur…

Ma question au ministre de l’Education nationale, Jean-Michel BLANQUER porte sur les mesures qui vont permettre de dépasser les difficultés de communications entre le lycée et l’enseignement supérieur, l’insuffisance d’information aux lycéens et à leur famille, la prise en compte du profil, de la motivation, du talent des lycéens et la gestion de l’évolution de la démographie.

Share This