Mme Jacqueline Dubois attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur le manque de reconnaissance exprimé par les manipulateurs d’électroradiologie médicale au sein des centres hospitaliers.

Comme partout en France, les 14 manipulateurs du centre hospitalier de Sarlat et la trentaine de leurs collègues du centre hospitalier de Périgueux ont vu leur profession profondément évoluer ces dernières années au même rythme que la technologie. Participant au bon fonctionnement des urgences et de l’ensemble des services hospitaliers, les manipulateurs d’électroradiologie médicale ont vu leurs responsabilités s’accroître, notamment dans la prise en charge des patients. Fiers de plateaux techniques de qualité qu’ils font vivre 24 heures sur 24, ils estiment que leurs savoir-faire aussi bien techniques que soignants sont insuffisamment valorisés. Les demandes, que leurs représentants reçus au sein de son ministère ont pu exprimer, portent sur une revalorisation salariale, une augmentation de la nouvelle bonification indiciaire hospitalière (NBI) ainsi que l’accès à des primes annoncées pour d’autres soignants.

Certaines inégalités entre hôpitaux en matière de versement de la prime forfaitaire de risque sont également soulignées. Elle lui demande de lui indiquer si des évolutions sont envisagées concernant cette profession.

 

 

Question écrite n° 26920 de Mme Jacqueline Dubois

 

  • Publiée le 25 février 2020
  • Question (version imprimable)
  • Rubrique : fonction publique hospitalière
  • Titre : Manipulateurs d’électroradiologie médicale hospitaliers : revalorisation

 

Share This