Communiqué de presse

Les Parlementaires de Dordogne saluent les engagements tenus de la majorité à destination des collectivités territoriales

Les députés Philippe Chassaing, Jacqueline Dubois, Jean-Pierre Cubertafon, Michel Delpon et le sénateur Bernard Cazeau se félicitent de la stabilité des dotations de l’État aux collectivités territoriales pour la seconde année consécutive, après une baisse de plus de 10 milliards d’euros sous les gouvernements précédents et depuis 2011.

Par ses actes et ces chiffres, la majorité démontre qu’elle tient sa parole à l’égard des territoires. Cette stabilisation est un message fort envoyé aux élus locaux et le symbole d’une confiance en reconstruction entre l’État et les collectivités. Nos communes, nos intercommunalités et notre département vont gagner de la visibilité et des perspectives dans leur action quotidienne ainsi que dans leurs projets.

Au plan national, la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) est maintenue à son niveau de 2018, soit 26,9 milliards d’euros.

En Dordogne, la DGF s’établira à 84,1 millions d’euros en 2019, soit 1,6 million d’euros de plus qu’en 2018. Cette hausse globale n’exclut certes pas des situations de maintien voire de baisse relative, mais elle profitera au total à plus de la moitié des communes du département. Les EPCI ne sont pas en reste avec une augmentation dans 12 intercommunalités sur 20.

L’augmentation de la dotation en Périgord est permise par un renforcement des mécanismes de solidarité entre les territoires, des plus riches vers les plus pauvres.

En outre, la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux (DETR) se voit stabilisée à un montant de 1,046 milliard d’euros pour l’ensemble des territoires ruraux.

L’enveloppe allouée à notre département s’élève à 14,49 millions d’euros (contre 13,84 millions l’an dernier), ce qui représente une hausse de 4,7%. C’est autant de moyens supplémentaires pour soutenir les projets des communes et intercommunalités périgourdines tels que la rénovation des écoles, la création de services au public en milieu rural ou encore la conduite de travaux en matière d’eau et assainissement.

Le Grand Débat National a montré la nécessité de lutter contre une fracture territoriale qui abîme le sentiment d’égalité dans notre pays, notamment dans les territoires ruraux. En augmentant les dotations dans un territoire rural comme la Dordogne, nous souhaitons démontrer que la majorité est au rendez-vous de cet exercice démocratique. et souhaite reconstruire la confiance entre l’État, les élus et les citoyens.

Share This