Le Gouvernement s’engage pour nos territoires. Au 30 avril 2021, le plan de relance ce sont plus de 90 millions d’euros de subventions en Dordogne destinés à accélérer la refondation économique, sociale et écologique de notre département. 3 volets principaux permettent de moderniser et de renforcer l’attractivité de la Dordogne :

  • L’écologie

Le dispositif Ma prime Rénov’ a connu une montée en puissance importante en début d’année 2021, avec près de 1 000 bénéficiaires en Dordogne pour un montant de 1,5 M€ sur les trois premiers mois de l’année.

Modernisation des filières automobiles et aéronautiques. 2 entreprises lauréates : Delmon Group / SOCAT à Terrasson, subvention de 904 760 € sur un investissement de 2 115 742 € et FEDD à Sainte-Alvère, subvention de 1 463 590 € sur un investissement de 4 335 000 €.

Plus de 800 bonus électriques accordés. Afin d’accompagner la forte augmentation du parc de véhicules électriques et hybrides dans le département, le préfet de la Dordogne a engagé une stratégie volontariste de déploiement des bornes de recharge (en particulier des bornes rapides ) en lien avec le syndicat d’électrification de la Dordogne (SDE24), qui a été incité à déposer un dossier de demande de subvention auprès du FACé afin de lui permettre d’accélérer le rythme de déploiement.

Enfin, plus de 10 M€ de travaux ont été retenus sur l’immobilier de l’État en Dordogne, à la fois sur des bâtiments de la préfecture et des sous-préfectures, de la police nationale, de la gendarmerie nationale et des autres administrations (DDFiP, DDT…). L’objectif étant d’engager tous ces travaux d’ici la fin de l’année 2021, chaque administration fait le nécessaire pour que les différentes étapes des procédures soient menées rapidement. Un suivi départemental est assuré par le préfet.

 

  • La compétitivité

 

Chèque France Num : aide à la modernisation des TPE/PME/ETI.Forte montée en puissance de ce dispositif, du fait de son intérêt intrinsèque (chèque de 500 € par entreprise) et de sa facilité d’utilisation (simple dossier à déposer sur le site de l’Agence de services et de paiement). 128 entreprises de Dordogne en ont bénéficié.

Soutien aux projets industriels territoiresRubi Cuir à Boulazac Isle Manoire, fabricant de sellerie en cuir haut de gamme : subvention de 480 000 € ; Bovetti Chocolat, à Terrasson-Lavilledieu : subvention de 120 000 euros pour acquérir trois nouvelles lignes de production et développer la production bio. Entreprise Lafaure, à Mazeyrolles, qui exploite une carrière d’argile : subvention de 800 000 €.

Sécurisation approvisionnements critiques :Trois entreprises lauréates en Dordogne, pour un montant total de subventions de 2,4 M€ : INOVELEC, à Boulazac : subvention de 550 000 € pour un investissement de 1,1 M€ visant à moderniser l’outil de production (électronique de petite série à haute valeur ajoutée), BOUCHILLOU ALKYA, à Bergerac : subvention de 1 120 000 € pour moderniser l’outil de production (peinture) ; SUTUREX, à Carsac-Aillac : 730 000 € de subvention pour un investissement de 1,4 M€ visant à acquérir du matériel de haute précision pour accroître les capacités de production d’aiguilles médicales pour la chirurgie cardiovasculaire.

 

  • La Cohésion

 

Activité partielle : Au 28 avril, 102 millions d’euros versés en Dordogne pour 7655 entreprises.

 

Emploi des jeunes : 1715 aides versées au 3 avril en Dordogne pour l’embauche d’un jeune. Et 2119 aides à l’embauche d’apprentis en Dordogne : forte progression des entrées en apprentissage en 2021, la formule connaît un succès croissant, et les jeunes ont réussi à trouver des stages malgré le contexte compliqué, preuve de l’intérêt des employeurs pour ce dispositif.

Plus de 390 entrées en service civique en mars 2021 : Le service civique constitue pour beaucoup de jeunes une première expérience primordiale dans le secteur public. Les missions pouvant être confiées aux jeunes sont clairement définies, par les textes (accueil, contact avec le public) et s’inscrivent parfaitement dans la logique de remettre le service public en contact avec les citoyens. Beaucoup de jeunes profitent de cette première expérience pour affiner leurs souhaits professionnels, et se constituer un réseau en vue d’un premier emploi. L’un des enjeux en 2021 pour ce dispositif est d’accompagner son déploiement au sein des collectivités territoriales.