∗ Le comité départemental de suivi de l’école inclusive s’est tenu dans l’enceinte du lycée Pablo Picasso, à Périgueux, ce lundi 21 juin. Les principaux acteurs du département ont exposé différentes problématiques en matière de scolarisation d’élèves en situation de handicap.

 

◊ Étaient réunis autour du directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN), l’inspecteur de l’éducation nationale en charge de la scolarisation des élèves handicapés, certains chefs d’établissements, des représentants de l’ARS et de la MDPH, de parents d’élèves, une référente du collectif d’AESH, ainsi que les représentants des dispositifs PCPE (pôle de compétences et de prestations externalisées) et des équipes mobiles d’appui (EMA).

 

⇒ Nous avons pu échanger autour du fonctionnement des PIAL (qui regroupent les AESH), des conditions de travail des AESH et de la coordination entre l’Éducation nationale et les établissements médico-sociaux. La création d’UEE (unité d’enseignement externalisée) dans le département et d’une UEMA (unité d’enseignement Autisme) dans le Sarladais sont des signaux encourageants, qui vont dans la direction d’une école plus plus inclusive. 

 

J’ai également présenté les conclusions de la mission de suivi dont j’ai été la rapporteure, faisant suite à la commission d’enquête sur la scolarisation des élèves handicapés. La formation des enseignants, la mise en place des contrats de droit commun pour les AESH, et la dotation de nouveaux moyens pour les MDPH afin de réduire les délais de traitement, représentent des avancées majeures. De nouveaux défis se présentent : nous devons désormais faciliter la dématérialisation des flux, systématiser les remplacements d’AESH, ou encore renforcer les liens entre les établissements de l’Éducation nationale et les EMS. Je m’engagerai toujours pour que l’école de la République soit celle de tous les élèves.