Le déconfinement progressif est désormais confirmé et amorcé depuis le 11 mai. 

Il s’accompagne d’un certain nombre de mesures visant à renouer avec la reprise progressive d’activité, tout en continuant à lutter contre la propagation du virus COVID_19

Se déplacer
 
 

À partir du 11 mai, pour accompagner le déconfinement progressif en France une attestation est nécessaire pour se déplacer en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence.

Vous pouvez vous déplacer à plus de 100 km uniquement pour les motifs suivants :

  • Trajets entre le lieu de résidence et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle, et déplacements professionnels insusceptibles d’être différés ;
  • Trajets entre le lieu de résidence et l’établissement scolaire effectué par une personne qui y est scolarisée ou qui accompagne une personne scolarisée et trajets nécessaires pour se rendre à des examens ou des concours ;
  • Déplacements pour consultation de santé et soins spécialisés ne pouvant être assurés à distance ou à proximité du domicile ;
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables, pour le répit et l’accompagnement des personnes handicapées et pour la garde d’enfants ;
  • Déplacements résultant d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire ;
  • Déplacements résultant d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire ;
  • Déplacements aux seules fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise.

L’attestation est téléchargeable ici en version papier comme ne version numérique https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Deconfinement-Declaration-de-deplacement

mesures de soutien au BTP

Le Gouvernement a présenté les mesures de soutien mises en place pour accompagner la reprise d’activité du secteur du BTP sur https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises/soutien-batiment-travaux-publics

numéro d’appui pour les personnes en situation de handicap et les aidants dans le cadre de la crise

Pré-lancement sur 24 départements et 6 régions pilotes, dont la nouvelle-aquitaine, d’un numéro d’appui pour les personnes en situation de handicap et les aidants dans le cadre de la crise COVID19 ☎️ 0 800 360 360

 

Un N° d’appel national, des solutions de proximité

La crise du Covid-19 a montré la capacité de réactivité et d’innovation du secteur de l’accompagnement des personnes handicapées, qui a su apporter de nouvelles réponses dans un contexte d’urgence sanitaire. Mais elle a dans le même temps révélé, avec une acuité nouvelle la difficulté d’appuyer les personnes les plus isolées ou sans solution. Elle a également amplifié les difficultés d’accès aux soins et aux accompagnements et a montré le besoin de mieux adapter l’environnement de vie des personnes. Elle a enfin modifié et complexifié certains besoins, du fait de l’aggravation des troubles pendant le confinement. Ainsi, si nous ne sommes plus en phase aigüe de l’épidémie, la crise, elle, n’est pas terminée pour les personnes en situation de handicap et leurs proches aidants. Certaines personnes ont décidé de rester confinées, d’autres rencontrent des difficultés pour la reprise de leurs soins ou tout simplement pour reprendre leurs activités quotidiennes. Les aidants, très mobilisés pendant le confinement, ont par ailleurs plus que jamais besoin de soutien et de solutions de répit.

 

C’est pour répondre à ces besoins que le secrétariat d’Etat chargé des Personnes handicapées a décidé d’accélérer, en l’adaptant au contexte, la mise en place du numéro d’appel national, promis par le président de la République lors de la Conférence nationale du handicap et qui devait être lancé en 2021.

 

Le 0800 360 360 s’adresse aux personnes handicapées et aux aidants en grande difficulté et sans solution dans le cadre de la crise, qui ne savent pas à qui s’adresser, ou dont la situation nécessite des réponses coordonnées ou de proximité. Il est accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

Le numéro national renvoie sur des équipes territoriales, des « communautés 360 » composées des acteurs locaux, notamment associatifs, impliqués dans l’accompagnement des personnes handicapées, et de la Maison départementale des personnes handicapées. Ce sont les associations gestionnaires d’établissements et services pour personnes handicapées mais aussi les associations de personnes, l’hôpital, le médecin de ville, les réseaux de solidarité… Les communautés mettent en commun ressources et capacités d’innovation pour proposer des solutions d’accompagnement pour chacun. Il s’agit d’impulser une nouvelle façon de coopérer, pour mieux accompagner, en mettant au centre le choix de vie des personnes.

 

Le numéro est mis en place, avec la mobilisation des Agences régionales de santé et des Conseils départementaux, dès la semaine du 8 juin sur 24 départements et 6 régions pilotes, dont la Nouvelle-Aquitaine, où se déroule le pré-lancement. Les autres régions ouvriront progressivement leurs « communautés 360 » au cours du mois de juin (cf cartographie).

 

Une plateforme d’écoutants nationaux sera également mise en place le 8 juin : elle agira comme « filet de sécurité » pour les appels ne pouvant pas être pris par les équipes territoriales. L’objectif est d’assurer en toute circonstance écoute et relais aux appelants.

 

Le suivi de ces initiatives sera organisé, en lien avec le Conseil national consultatif des personnes handicapées et notamment les associations de personnes, dans la perspective d’élargir le champ d’intervention des communautés au-delà du contexte de crise, comme promis par le Président de la République.

 

Une mobilisation forte et constante en Nouvelle-Aquitaine

Pendant cette crise du Covid19, l’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, en coopération étroite avec ses partenaires institutionnels, dont en premier lieu les Conseils départementaux et les associations, a apporté une vigilance toute particulière aux personnes en situation de handicap. À domicile comme en établissement médico-social, l’accueil et l’accompagnement des personnes ont été fortement bouleversés par cette crise sanitaire. Les structures ont été contraintes de limiter leur accès pendant toute la période de confinement, les interventions à distance ont été privilégiées et des soins non urgents à l’hôpital ont été reportés. Dans ce contexte très difficile, l’ARS Nouvelle-Aquitaine s’est assurée que la continuité des accompagnements et des soins au domicile et à partir du domicile s’organise.

Des initiatives locales de solidarité ont été mises en œuvre, portées par les associations, les collectivités, les établissements et services médico-sociaux. Un suivi renforcé et en temps réel de l’évolution de l’épidémie dans le secteur du handicap a été mis en place par l’ARS pour limiter les chaines de contamination et ainsi protéger les plus vulnérables. Une offre de soins spécialisés de recours aux personnes en situation de handicap a été maintenue pour éviter toute rupture pour les soins urgents. L’ARS s’est également assurée que sur chaque territoire les prises en charge à domicile puissent être maintenues et renforcées pour les personnes en situation de handicap, mais aussi leurs aidants. Les situations vécues par les personnes et par les familles ont été très variables et nombre d’elles se sont retrouvées, malgré les efforts collectifs, en difficulté dans la première période de la crise sanitaire.

En réponse, un numéro d’appel par département est venu compléter le dispositif pour apporter un soutien et des solutions aux personnes en situation de handicap, vivant à leur domicile et confrontées à un isolement et/ou rupture de leur accompagnement habituel. Ce dispositif a permis de traiter plus de 200 situations dites critiques qui ont fait l’objet d’un signalement aux délégations départementales de l’ARS en lien étroit avec les Conseils départementaux, les Maisons départementale des personnes handicapées (MDPH) et plusieurs établissements et services médico-sociaux mobilisés tout particulièrement sur la période.

Par ailleurs, les centres de ressources et dispositifs de recours (centres de ressources autisme, équipes relais handicaps rares, unités d’accès aux soins somatiques spécialisés handicap) se sont organisés pour assurer une permanence téléphonique, un soutien aux personnes et aux professionnels et garantir les réponses en urgence aux situations le nécessitant (consultez les numéros d’appel d’écoute et de soutien de chaque département sur le site de l’ARS Nouvelle-Aquitaine).

Forte de cette expérience et parce que les besoins des personnes, notamment dans la reprise d’une vie ordinaire, restent importants, l’ARS Nouvelle-Aquitaine en co-construction avec les Conseils départementaux, approfondit la collaboration impulsée en mobilisant les ressources territoriales déjà engagées. 6 territoires sur 12 seront prêts (Corrèze, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Vienne) dès le 8 juin avec des « communautés 360 » disponibles pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap et à leurs aidants par l’intermédiaire du 0 800 360 360. Les 6 autres départements (Charente, Charente-Maritime, Creuse, Dordogne, Deux-Sèvres, Haute-Vienne) seront opérationnels dans les prochaines semaines ; période mise à profit pour tirer parti des acquis de la gestion de crise et trouver les meilleures organisations au service des personnes en situation de handicap de leur territoire. Les dynamiques territoriales antérieures (territoire 100% inclusif, la réponse accompagnée pour tous…) sont propices à la mise en place de ce numéro d’appui.

 

Ce sont les professionnels du secteur médico-social, des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et des Plateformes territoriales d’appui (PTA) qui se sont organisés pour garantir cette réponse téléphonique.

 

Parmi les défis de très court terme, il s’agira de garantir que pendant la période estivale une continuité de réponse médico-sociale, d’accès aux soins, d’accueil et d’écoute puisse être garantie sous forme notamment de solutions de répit ou d’accès à des activités de loisirs, de vacances adaptées, avec les accompagnements médico-sociaux nécessaires.

 

05062020-Communiqué-de-presse-Pré-lancement-du-N-dappui-aux-personnes-handicapées-et-aux-aidants-dans-le-contexte-de-crise-VD

Mesures de soutien à la restauration, l'hôtellerie, l'éventementiel, la culture et le sport.

Le Gouvernement maintient toutes les mesures de soutien pour le secteur des cafés/restaurants, de l’hôtellerie, de l’événementiel, de la culture et du sport. Le Fonds de solidarité sera maintenu jusqu’à la fin 2020 et sera amélioré.

Toutes les entreprises de ces secteurs pourront continuer à bénéficier du chômage partiel jusqu’à la fin 2020. Elles seront aussi exonérées de cotisations de mars à juin.

Mesures de soutien à la culture
Afin de favoriser la réouverture progressive au public des bibliothèques territoriales, librairies, musées, salles de spectacle, monuments et services d’archives, ainsi que la reprise des actions culturelles et d’éducation artistique et culturelle, les activités artistiques dans le champ du spectacle vivant et le redémarrage des chantiers d’archéologie préventive sur l’ensemble du territoire, le ministère de la Culture a conçu avec les professionnels des documents d’aide que vous trouverez sur le site du ministère : https://www.culture.gouv.fr/Aides-demarches/Covid-19-le-ministere-informe-les-professionnels/Deconfinement-aide-pour-la-reprise-d-activite-et-la-reouverture-au-public
Dispositif OBJECTIF REPRISE
 
 
Aujourd’hui, le Ministère du travail lance le dispositif Objectif Reprise :
un panel de conseils et d’appui gratuits pour les TPE-PME afin de favoriser la poursuite ou la reprise de l’activité en combinant santé au travail et performance à découvrir sur  https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/coronavirus-covid-19/deconfinement-et-conditions-de-reprise-de-l-activite/article/covid-19-objectif-reprise-outil-gratuit-pour-aider-les-tpe-et-les-pme
Education
 

La circulaire relative à la réouverture des écoles et établissements scolaires et aux conditions de poursuite des apprentissages, indique que le retour progressif à l’école « repose sur l’action conjointe des membres des équipes éducatives : professeurs, directeurs d’école et chefs d’établissement, inspecteurs, conseillers principaux d’éducation, personnels sociaux et de santé, psychologues de l’éducation nationale, personnels administratifs et techniques, accompagnants des enfants en situation de handicap et assistants d’éducation. ».

PROTOCOLE SANITAIRE ET MISSIONS DES AESH POUR LA REPRISE DANS LES ECOLES ET ETABLISSEMENTS SCOLAIRES 

Prêt garanti par l'Etat
Le Prêt garanti par l’Etat (PGE) est élargi à des nouveaux bénéficiaires :

➡️ Le PGE ouvert à certaines sociétés civiles immobilières,
➡️ Le PGE ouvert aux entreprises en difficulté depuis le 1er janvier 2020,
➡️ Le PGE ouvert aux Jeunes entreprises innovantes.

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter cet article publié sur le site du ministère de l’Economie et des finances : https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises/pret-garanti-etat-elargissement-nouveaux-beneficiaires

Plan TOURISME

Le secteur, qui représente 2 millions d’emplois directs et indirects et 8% du PIB, fait face à la pire épreuve de son histoire moderne.
Son sauvetage est une priorité nationale : pour permettre au secteur de surmonter la crise, le Gouvernement met en place un plan de soutien massif, sans précédent de 18 milliards d’euros.

  • Le dispositif de prêts garantis par l’État (PGE) est renforcé pour le secteur du tourisme et de la restauration. Les meilleurs mois d’activité de l’année dernière seront pris en compte comme calcul de référence.
  •  L’accès des entreprises du secteur au Fonds de solidarité est prolongé jusqu’à la fin de l’année 2020.
    Les banques se sont engagées à reporter les échéances de prêts sur douze mois et non six mois.
    L’exonération de cotisation est prolongée jusqu’à la fin de la fermeture des établissements. Un crédit de cotisation de 20% est accordé pour accompagner la reprise.
  • Les entreprises du tourisme pourront continuer de recourir au chômage partiel dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui au moins jusqu’à fin septembre 2020.
    Au-delà, le chômage partiel leur restera ouvert si leur activité reprend trop lentement.
  • L’État va mobiliser un plan d’investissements en fonds propres de 1,3 milliard d’euros à travers Bpifrance et la Caisse des dépôts.
    Ils généreront des investissements privés pour un total d’environ 7 milliards d’euros de financements, notamment dans le tourisme durable.
    Les collectivités locales pourront aussi prévoir des allégements de taxe de séjour et d’autres dégrèvements fiscaux.
  • Le plafond journalier des tickets-restaurants est doublé, de 19 à 38 euros. Ils seront utilisables le week-end.

A quelle date peut-on envisager un déconfinement du secteur du tourisme ?

Édouard Philippe a déclaré : « Il est raisonnable de penser que les Français pourront partir en vacances en juillet et en août »
➖ En cas d’annulation de réservations si la situation se dégrade, le secteur s’est engagé au remboursement total.
➖ S’agissant d’une date la réouverture du secteur touristique, des réponses scientifiques seront apportées dans la semaine du 25 mai.
 L’objectif dans les départements verts était la réouverture des cafés et restaurants le 2 juin.

L’objectif prioritaire du Gouvernement est d’éviter le risque d’une deuxième vague qui annulerait les efforts des Français pendant deux mois de confinement.

Plus d’informations sur https://www.plan-tourisme.fr

FAQ handicap

Toutes les réponses aux questions que peuvent se poser les personnes en situation de handicap concernant l’organisation du déconfinement, également disponibles en FALC (Facile à lire et à comprendre) …

  • Les règles sanitaires à respecter pour se protéger
  • les sorties et la libre circulation
  • l’emploi, le travail
  • le retour à l’école
  • etc…

Toutes ces informations sont disponibles sur https://handicap.gouv.fr/grands-dossiers/coronavirus/article/foire-aux-questions-deconfinement